La spiritualité

La difficulté de vivre pleinement sa spiritualité est la difficulté à vivre pleinement la matière car l’âme à tiers, âme, corps, esprit, esprit étant le monde des esprits nous donne âme, corps, esprits.

Cette difficulté se vie par la dissociation des deux matières. Comment vivre sa spiritualité ? En vivant la matière ! Ce que tous, nous faisons en conscience ou non.

Souvent quand on commence à « apprendre » la spiritualité on l’apprend de la même manière qu’à l’école. Une matière éducative dans le sens où les mathématiques est une matière théorique alors qu’elle est pratique à la boulangerie, en charpente, en comptabilité qui est le métier de tous car nos comptes, si non tenu à jour, amènent à des agios.

La spiritualité en est de même, il nous faut l’intégrer et comprendre que nous la voyons, la palpons, la vivons au travail, en famille, en vacance, en formation, en vie.
Le corps traduit l’accord, (accordare, ad, vers, cor, cœur, are, dire, faire)  mais l’accord est aussi à corps. Le Cor est un instrument ou l’on souffle et l’are est aussi une unité de mesure d’aire et suivant l’étendue de vision que l’on a, la surface visible (de l’aire), l’air invisible d’une aire visible ou l’on ère, nous fait dire que l’air que l’on respire par inspiration, nous inspire à rester là en contemplation.
La différence entre l’âme et les esprits sachant qu’une différence est également une soustraction en mathématique par exemple, mais pas que, peut être positive ou négative car 3-2= -1 et la banque le sait bien car les agios qui sont des bénéfices (pour eux) nous donnent un signe négatif en compte.

En math, ce signe négatif peut être vu dans l’absolu (religion ?) c’est-à-dire sans signe distinctif donc -1 devient 1 car 1 est absout de tout pêché, en religion (donc en vie ou l’euro-million)….

Dans un état laïc, laicus, commun, ordinaire,  le 1 est dépourvu de signe, non pas religieux, non pas de couleur mais le signe intérieur d’une richesse transmise au fil des âges à travers la culture différente, malgré la différence qu’il peut y avoir et un avoir n’est ni un acompte ni des arrhes car l’argent c’est l’art des gens mis en exergue.

 

Laïc donne aussi en latin lai, le son, la mélodie, le jeu, le conte, si on arrive à mettre  tout ça sur un   , large de papier cela risque de nous donner la laie du sang lier (sanglier) par le lait, lactem, lacte, du lac, étendue par l’acte de la voie lactée et tout ça sur terre. Mais bon sang, bien sûr, la différence du un qui réside en nous, notre sang ou nos sens, sent la note LA i cité. L’accord que nous donne le sol sur lequel nous marchons sans danser la marche musicale qui nous fait courir la main sur le cœur, anxieux, de se différencier, d’une unité vers la marche élevé. Ce qui fait que si on ne regarde pas là où nous marchons, on se casse la figure en trébuchant sur la marche qui est en route vers une marche comme une et peut-être que l’on se retrouvera au marché tous ensemble ! Quel bonheur, non ?

(Petit clin d’œil à Mr Raymond Devos mais ou courent-ils?)

A travers le corps, l’âme et les esprits s’expriment, exprimo, ex premo, pressent hors de, ce qui dans la matière se traduit, si dit à mal, par une maladie et en miroir maladie donne eidalam donc aide à l’âme. La maladie est donc un signe positif pour peu qu’on en soustrait le mal sinon la différence est cacheté (le sceaux ou le sot) en médicament ou en maux.
Le corps traduit l’accord, sachant que tout est énergie, fréquence, l’harmonie qu’il y a entre l’âme et les esprits que l’un et l’autre essaient de nous donner en matière, si l’on ne comprend pas, nous pardonnent car la part donnée n’est pas prise et l’on sait que la prise de conscience est une voie de la vie.
Le fait de différencier spiritualité, science et vie (sans faire de pub), nous donnent trois dogmes.

La science est divisée en science naturelle, science physique, sciences humaines…

La vie est divisée en métiers, conventions, règles…

La spiritualité est parfois divisée par les religions et différentes évolutions post ou new…

La spiritualité, spiritualis, spiritus, souffler, respirer, relatif à l’immatérialité, à l’âme.

La science du latin scienta, connaissance vient de scio qui veut dire trancher, décider.

La vie en latin est divisée en deux vita, vie et via, chemin, voie.

 

C’est-à-dire qu’on arrive à diviser notre âme, notre corps et notre esprit. Personnellement quand je suis réveillé, j’ai du mal à faire fonctionner l’un des trois indépendamment des deux autres.

La vie englobe sur terre tangible et intangible le tout car quel que soit la matière, cela reste en matière sur terre car nous y sommes.

Si bien que parfois on fuit dans la science ou la spiritualité sans savoir que l’on court à notre perte si on ne fait pas le lien entre tous ces domaines qui forment la terre sur terre, et la terre taire tous les bruits qui dissonent en elle.

Résultat nous nous désaccordons du un en chaque un car chacun à sa vie à faire via la voie que l’on a prise et la vie subitement réagit car l’un des trois subit…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s