Mon mental

Étant donné  que ces voix me sont apparues tel un cheveux sur la soupe, mon mental a subi un petit choc sympathique. Ce choc a scindé mon cerveau en deux (en plus des 2 hémisphères). Nous avons plusieurs manières de percevoir le verbe scinder surtout quand il s’agit de son étymologie : schizo. Mais si on y regarde de plus près, comme il y a toujours le côté positif et le côté négatif, schizo veut aussi dire « ouvrir, laisser aller » si on ose cliqué sur le terme de grec ancien.

La division, la séparation est partout, si on reste au niveau du corps, il n’y a que très peu d’organes qui sont uniques. Et le mot phrène, « le cœur, l’esprit » ou, « l’âme, le cœur ». désigne une même chose si on utilise l’étymologie des deux mots : âme et esprit. On constate que âme c’est anima qui veut dire : « vent, air, souffle » , qui donne animus : « âme, esprit » mais aussi spirit. Et pour le mot esprit : spiritus : « le souffle ». Bref l’un et l’autre nous sont lié par un souffle scindé nous permettant de respirer. L’inspiration, qui nous donne les idées de créer voire de pro-créer ou co-créer et l’expiration qui permet de voir le résultat de l’inspiration ou tout simplement de souffler l’air des poumons avec tout ce que cela comporte.

Quand mes voix m’ont dit que j’allais apprendre l’étymologie des mots 4 mois après mon cadeau d’anniversaire, je vous avoue avoir rigolé car aucun intérêt pour moi qui suis technique de par ma formation et par ma façon de voir les choses !
Et pourtant, quand « elles » m’ont sorti deux ou trois mots dont je ne connaissais à peine la définition et « qu’elles » non seulement me l’ont donné avec en prime son étymologie, mon scepticisme en à pris un sérieux coup après vérification de ce que j’avais noté sur le papier (pendant que j’étais au boulot à surveillé des poutres) !

Tout ceci m’a permis de comprendre la base même de la spiritualité, pourquoi est-ce si important de se concentrer sur la respiration en méditation, et surtout de renouer avec le mot schizophrénie qui n’est pour moi qu’une transition vers un enseignement vieux de quelques millénaires. Je ne suis pas croyant en une religion ou philosophie quelconque et comme je l’ai toujours dit, je suis athée, non pas parce que je ne crois en aucune religion mais parce que je crois qu’il y a du bon en toute religion donc pourquoi se nourrir que d’un baba au rhum alors que j’aime pratiquement tous les desserts ?

D’ailleurs, mon athéisme m’a sauvé d’une certaine façon car après mon refus de me suicidé, une voix à résonné dans ma tête de la même manière qu’une voix peut résonner dans un hall de gare vide ou dans une église vide. Cette voix qui me dit : « tu es avec nous maintenant. » aurais pu me faire basculer vers l’église catholique ou une autre religion. C’est pour cette raison que je peux comprendre certaines personnes qui, du jour au lendemain, se tourne vers un enseignement religieux.

Cela m’a permis de comprendre également l’importance des mots puisque nous n’avons que cela pour pouvoir communiquer verbalement. Mais les mots s’étriquent en fonction de l’expérience vécue, de la compréhension de ceux-ci, de la volonté à chercher ce que l’on est sans fausses apparences, sans fausses modesties, sans fausses politesses à être ce que l’on est.

Mon mental rejoint aussi l’esprit mais avec une nuance de taille, mens, qui non seulement est l’esprit mais également l’étymologie de mentir donc le mensonge du moi n’est jamais très loin, le tout est de le voir mais grâce à qui, grâce à quoi ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s